Tourisme d’affaire, de belles perspectives pour Eurexpo et le Centre de Congrès de Lyon

Eurexpo et les autres sites de salons gérés par GL events à Lyon affichent une année 2014 réussie et prévoient une forte croissance pour 2015. Ces derniers mois, ils ont accueillis de grands événements qui leur ont permis d’accueillir de nombreux visiteurs comme la 20ème édition d’Equita Lyon (près de 150 000 visiteurs), le congrès national des experts comptables ou encore le salon Piscine. Et dans les prochaines semaines, des rendez-vous importants sont annoncés : Pollutec (65 000 visiteurs attendus), le Sirha (185 000 visiteurs), les Rencontres nationales du Transport public…

Pendant le second semestre 2014, le Centre de Congrès et Eurexpo ont accueillis 23 congrès pour 26 300 participants (contre 17 pour toute l’année 2013). Et en 2015, six nouveaux congrès sont également attendus : deux grands congrès médicaux notamment prendront place au Centre de Congrès en juin 2015 (Isakos sur la chirurgie du genou avec 4 500 participants et Ispo sur les prothèses orthopédiques avec plus de 2 500 participants) et un autre réunissant au moins 3 000 spécialistes du diabète est déjà annoncé pour 2016.

Par ailleurs, « L’extension de 9 000 m² d’Eurexpo qui sera achevée pour l’ouverture du Sirha en janvier nous place désormais dans le top 15 européen des sites d’exposition avec un espace opérationnel de 130 000 m². De plus, nous avons encore une réserve foncière de près de 100 ha », précise Anne-Marie Baezner, Directrice Générale des sites lyonnais (Eurexpo Lyon, Centre des Congrès de Lyon du groupe GL events et La Sucrière).

Ces bons résultats sont notamment possibles grâce à la qualité des infrastructures, par l’amélioration de l’accessibilité, la réussite de notre accueil sous le label « Lyon Welcome Attitude », mais aussi grâce au savoir-faire ensemble, avec les professionnels du tourisme d’affaire et le Grand Lyon. A l’image de l’exposition Star Wars Identities qui se tient jusqu’au 19 avril 2015 à La Sucrière, au cœur du quartier de Confluence. Les acteurs économiques locaux ont réussi à convaincre les organisateurs canadiens de choisir Lyon (seule autre ville française à accueillir l’exposition) alors en concurrence avec Amsterdam, Marseille et Istanbul.



© 2019