TERRA 2016, le 12ème congrès mondial sur les architectures de terre à Lyon

À l’occasion de l’année « Lyon, Capitale de la terre », et pour la première fois en France, Lyon accueille du 11 au 14 juillet 2016, le 12ème congrès mondial sur les architectures de terre.

Lyon 2016, Capitale de la terre

Riche d’un patrimoine bâti en terre (le pisé), Lyon est situé au centre d’une zone européenne qui concentre de nombreuses architectures de ce type. À ce titre, l’événement est ponctué toute l’année par des expositions, conférences, tables-rondes, spectacles, visites et ateliers pour tous les publics, à Lyon et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette année, ce sont les questions liées au développement durable, notamment dans les zones urbaines, qui est mis en lumière. En effet, face aux problèmes liés au réchauffement climatique, ce matériau millénaire fait partie des solutions concrètes. Grandes institutions, écoles d’architecture, musées, lieux d’exposition et universités se sont donc mobilisés pour faire redécouvrir le pisé, peu connu du grand public.

Voir le programme complet des événements de l’année

12ème congrès mondial sur les architectures de terre

Organisé tous les quatre ans, le congrès fait cette année la part belle aux architectures contemporaines. Du 11 au 14 juillet, il mettra en lumière le pisé, réponse d’avenir énergétiquement performante et peu impactante sur l’environnement. Terra Award sera un moyen de valoriser ces constructions : il remettra le 1er prix mondial des architectures contemporaines en terre crue. Avec 800 participants de 80 nationalités différentes attendus, le congrès sera riche de la présence d’universitaires, experts, professionnels et étudiants prêts à échanger, s’enrichir et apprendre de ce matériau, délaissé au profit du béton il y a quelques décennies.

Voir le programme complet du congrès

Lyon : l’urbanisation durable en marche

Lyon figure parmi les villes pionnières à concilier urbanisme et développement durable, comme l’évoque Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du logement : « Nous menons actuellement des expérimentations comme sur l’îlot B2 à Confluence (Ogic avec Diener & Diener et Clément Vergely) qui inclura un immeuble tertiaire construit en partie en terre, coiffé d’un jardin suspendu ». Le quartier s’illustre notamment en étant le 1er de France labellisé WWF.



© 2019