Solvay dévoile son projet pour son plus grand centre mondial d’Innovation et de Technologie à Lyon

Le chimiste belge Solvay a présenté le vendredi 14 septembre son futur centre de recherche de Lyon, le plus grand centre d’innovation et de technologie de pointe du groupe. Avec cet investissement de plus de 100 millions d’euros, le groupe a pour ambition de devenir un leader mondial de matériaux avancés et de chimie de spécialités. Le centre développera une chimie innovante axée sur l’énergie, les matériaux avancés et les formulations issues de technologies de pointe.

Les équipes pluridisciplinaires actuellement basées à Saint-Fons (69), Coll66100-e1savqwhu1-xlargeonges (01) et Aubervilliers (92) seront réunies en 2022 sur ce nouveau site de 14 hectares intégralement repensé à Saint-Fons, et qui comptera à terme un millier de personnes. En parallèle de ce projet basé au cœur de la Vallée de la Chimie, Solvay prévoit de réunir d’ici à 2021, au sein d’un seul et même centre d’affaires situé dans la métropole lyonnaise, les équipes business et fonctions (700 personnes) actuellement dispersées entre Paris, Aubervilliers et Lyon.

« Implanté dans le berceau de la chimie française, le nouveau centre d’Innovation et de Technologie de Solvay est idéalement situé pour développer notre pôle de recherche stratégique en Europe. Sur ce site symbole de la transformation de Solvay, nos équipes seront à même de développer des partenariats avec nos clients, du stade de l’idée à celui de l’application, en passant par l’industrialisation et les développements à long terme. Il jouera ainsi le rôle de stimulant pour nos innovations à l’échelle internationale », déclare Jean-Pierre Clamadieu, CEO de Solvay.

Pour réaliser ce projet d’envergure qui se veut “bioclimatique” et “flexible”, Solvay a choisi un consortium français de sept entreprises piloté par le cabinet d’architecture Patriarche. Il s’articulera notamment autour d’une rue intérieure conviviale reliant les principaux pôles du bâtiment à la manière des “ramblas” barcelonaises. Précédé d’un parc arboré, ce bâtiment servira de “vitrine” de la chimie lyonnaise à l’entrée sud de l’agglomération. 80 % des bâtiments existants sur ce site de 17 hectares seront détruits. Les travaux à Saint-Fons doivent se dérouler entre 2019 et 2022.

A terme, Solvay emploiera près de 2 000 personnes à Lyon réparties entre le futur centre de recherche, le centre administratif et ses usines. « Ce sera la plus grande concentration d’effectifs du groupe dans le monde », poursuit Jean-Pierre Clamadieu. Le choix de Lyon pour ce projet s’explique par l’existence d’un « écosystème très performant en matière de recherche et développement » dans la région.

Consultez la plaquette du projet



© 2019