Qualité de vie : Lyon reçoit une récompense nationale pour son cadre de vie

Lyon reçoit aujourd’hui la quatrième fleur du label Villes et villages fleuris, qui est la plus haute distinction de ce label. Une distinction qui récompense la politique des espaces verts menée par la Ville de Lyon, et qui permet à la ville de se déclarer « agglomération verte » et d’être la première des 18 métropoles de plus de 80 000 habitants à la recevoir.

Une politique dynamique et volontaire

La Ville de Lyon a initié il y a une quinzaine d’années sa politique pour une ville verte afin de reconquérir les espaces urbains et d’assurer un cadre de vie qualitatif aux habitants. Pour Georges Képénékian, maire de la ville, cette quatrième fleur est « une belle reconnaissance » de la politique menée. Création de nouveaux espaces verts ou requalification de friches en parcs et jardins, Lyon propose des espaces verts à tous les lyonnais à moins de 300 mètres de là où ils se trouvent. L’objectif suivant est de faire de Lyon une ville jardin. Parmi les 60 critères à remplir pour obtenir cette distinction, il y avait  :

  • Ressentir la volonté politique
  • Le jeu subtil entre les plantations structurées et le ressenti d’une certaine nature en ville
  • Une gestion vertueuse
  • La cohérence des aménagements paysagers
  • La place de l’arbre
  • Le développement des modes doux

(Source : Le Progrès)

En plus de créer ou préserver des espaces verts, Lyon développe également des voies vertes, propices aux balades en milieu urbain. Un exemple : l’aménagement des berges du Rhône.

Berges-du-Rhône_Lyon

Une politique durable

La politique des espaces verts de la ville de Lyon s’inscrit dans une démarche de développement durable. En effet, les actions menées visent à lutter contre un impact environnemental trop fort. La préservation de la nature est une priorité et pour l’entretien de ses espaces verts, la Ville de Lyon a lancé le procédé « zéro phyto ». Désherbage manuel et non chimique, moins d’arrosage et plus de paillage, moins de produits phytosanitaires pour laisser la place aux insectes… Toutes ces mesures ont été prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, ou plus globalement la pollution.

La politique est également durable dans le temps. La Ville de Lyon prévoit une forêt d’Asie au parc de la Tête d’Or, des jardins sur les berges de la Saône, des micro-implantations florales, et le développement du réseau cyclable, pour peut-être décrocher la Fleur d’Or l’année prochaine, trophée remis à seulement 9 communes ayant déjà les quatre fleurs.

Chiffres clés

  • 1800 hectares (publics ou privés) de verdure qui constituent les trames vertes et bleues urbaines, soit 40 %du territoire de la ville,
  • 436 hectares de parcs, squares et jardins entretenus accessibles au public
  • 300 parcs, squares et jardins,
  • 218 aires de jeux,
  • 55 000 arbres de parc et 26 000 arbres le long des rues,
  • 88 bassins, fontaines et installations de brumisation,
  • 570 000 végétaux plantés chaque année dans les parcs publics.

 



© 2019