Lyon attire toujours plus d’investissements internationaux

Lyon est l’une des villes européennes les plus attractives pour les investissements internationaux. En 10 ans à peine elle est parvenue à se hisser au rang d’autres grandes métropoles et talonne aujourd’hui Paris à l’échelle de la France. C’est ce que révèlent EY (cabinet d’audit financier) et JLL (spécialiste du conseil en immobilier d’entreprise) dans la seconde édition de Why Invest In Lyon. Ce guide immobilier dédié aux investisseurs étrangers livre une vue d’ensemble du marché immobilier lyonnais.

Lyon s’affirme aujourd’hui comme le premier marché régional de l’immobilier d’entreprise avec près d’un tiers d’investisseurs étrangers. Son volume d’investissements affiche une moyenne de plus de 870 millions d’euros sur les 3 dernières années. Le parc immobilier, quant à lui, a présenté une progression de 45% en 10 ans. Son taux de vacance, l’un des plus bas d’Europe, illustre parfaitement  la capacité de la ville à absorber de nouveaux projets.

Parmi les facteurs clés de ce succès figurent la diversité des sites d’implantations, le nombre et la qualité des infrastructures ou encore la conduite de grands projets urbains. D’autres éléments viennent s’ajouter, comme la transparence des marchés, l’équilibre de l’offre et de la demande mais également l’étroite collaboration entre acteurs privés et acteurs publics. Le rayonnement de Lyon à l’international est d’autre part assuré par la richesse de son tissu industriel et la présence de grands noms tels que Sanofi Pasteur ou Renault Trucks.

L’attractivité de la ville se verra encore renforcée dans les années à venir. Lyon a fait part de ses ambitions de développement au MIPIM 2015 (marché international des professionnels de l’immobilier) et de quelques projets d’envergure, dont l’emblématique transformation du quartier de la Part-Dieu. Des gratte-ciel de dernière génération (Sky 56, Silex 2, Two Lyon) viendront esquisser la skyline de la place des affaires et diversifier l’offre immobilière. La reconversion du quartier de la Confluence se poursuivra quant à lui jusqu’en 2025 afin de mettre à disposition 420 000 m² de surface supplémentaire. Le site de Gerland se modernise également, fort de ses 500 000 m² de parc tertiaire, de ses prix de sortie plus accessibles et de la présence du pôle de compétitivité mondial Lyonbiopôle. Le site a d’ailleurs devancé celui de la Part-Dieu pour la première fois en 2014, avec respectivement 54 800 m² et 46 000 m² de surfaces commercialisées.

En savoir plus sur Why Invest In Lyon 2015



© 2019