Les robots-voituriers arrivent à Lyon en avant-première mondiale

Pour la première fois au monde, le premier parking extérieur entièrement géré par des robots  a été déployé à l’aéroport international Lyon-Saint Exupéry. Une initiative de Stanley Robotics, développée en partenariat avec Aéroports de Lyon.

Fin mars, le dispositif inédit et innovant  a été mis à disposition des voyageurs sur 500 places du parking P5 de l’aéroport. Le concept : après avoir réservé sa place de parking sur internet, le passager dépose sa voiture dans un box dédié et rejoint les terminaux en navette. Pendant ce temps, le robot-voiturier prend en charge sa voiture et la stationne dans un box parking sécurisé, où le passager pourra la récupérer à son retour. Le système, qui a pour objectif de poursuivre son développement pour se déployer à grande échelle, se veut simple, sûr et surtout pratique, puisqu’il offre une réelle économie de temps aux voyageurs. Une nouvelle initiative qui vient asseoir la position de Lyon comme première ville de France en matière de mobilité.

Robot voturier

Une innovation durable

Depuis plusieurs années, l’aéroport connait une augmentation importante de son trafic, avec 40 nouvelles lignes lancées en deux ans et plus de 11 millions de passagers en 2018. C’est aujourd’hui le deuxième aéroport régional français et il vient d’être choisi comme «  centre d’excellence  » de l’innovation par VINCI Airports. Afin de maîtriser l’impact environnemental de cette croissance, Aéroports de Lyon a décidé de s’investir dans des actions de développement durable en déployant le programme AirPact de VINVI Airports, mais aussi en obtenant les certifications ACA 3+ et de gestion énergétique exemplaire (ISO 50001) qui visent à diminuer les émissions de gaz à effet de serre et réduire l’empreinte carbone. Le projet STAN s’inscrit dans la lignée de ces mesures durables puisque les robots-voituriers qui fonctionnent avec un moteur électrique permettraient de supprimer la circulation des voitures des voyageurs sur les parkings, diminuant ainsi les rejets de CO2.



© 2019