Les circuits courts en région lyonnaise

Les circuits courts ont pris de l’ampleur en région lyonnaise, et particulièrement autour de Lyon. Un circuit court, c’est un canal de commercialisation par vente, au mieux, directe, ou sinon indirecte, mais avec seulement un intermédiaire, c’est-à-dire que le circuit court privilégie si possible un lien direct entre le producteur (de légumes, de produits laitiers, de viande…) et le consommateur. L’objectif est de permettre la juste rémunération du producteur, qui ne passe pas par des grossistes, emballeurs ou distributeurs, et le consommateur s’y retrouve aussi car les producteurs font preuve d’une totale transparence sur la production et la qualité de leurs produits, et les prix peuvent être moins élevés qu’en grande surface. C’est ce qu’on appelle « consommer local ». Les territoires aussi ont tout intérêt à favoriser les circuits courts : intérêts écologiques (la proximité géographique des producteurs et des consommateurs permet de réduire les dépenses énergétiques), mais c’est aussi un gage de qualité du territoire. Les institutions territoriales ont donc tout intérêt à favoriser les initiatives de circuits courts.

Les circuits courts en région en quelques chiffres :

  • 1ère région d’exploitations agricoles bio
  • 61% des ménages du Grand Lyon achètent bio (48% en 2012)
  • 41% achètent en magasin de producteurs au moins 1 fois par semaine (24% en 2012)
  • 101 magasins de producteurs dans la région, dont 18 dans le Grand Lyon
  • 44% d’achats en marchés
  • 27% en magasins de producteurs

Voir l’enquête de la Métropole de Lyon en détail .

Les circuits courts en région lyonnaise : les initiatives se multiplient

A Lyon, des entreprises et associations sont nées suite à une volonté de faciliter l’accès aux produits bios et locaux aux consommateurs urbains. Quelques exemples.

VRAC (Vers un Réseau d’Achat Commun), c’est une initiative solidaire lancée en 2014 par Boris Tavernier, et tous les mois, l’association organise des commandes groupées de produits bios et locaux pour les personnes des quartiers populaires. Les distributions ont lieu dans 13 points différents répartis dans le Grand Lyon. L’initiative a pour objectif de donner du pouvoir d’achat aux habitants des quartiers populaires tout en luttant contre l’exclusion et l’isolement.

Le Bol, quant à lui, est une structure qui rassemble une trentaine d’organisations de l’agglomération lyonnaise qui travaillent dans la production, la transformation, la distribution de proximité, ou le développement de l’agriculture paysanne et/ou biologique. Le but est de construire un système agro-alimentaire local, solidaire et écologique. Pour ce faire, son rôle est de porter les projets des membres de sa structure, en leur apportant un soutien financier ou fonctionnel, et lance même des projets collectifs qui impliquent une coopération entre les membres.

L’épicerie, est un magasin proposant des produits de qualité venus directement des producteurs : œufs, charcuterie, fruits, légumes, fromages. L’épicerie soutient la petite paysannerie française des producteurs indépendants.

Il y a également l’Arbralégumes, qui distribue des paniers de produits bios et locaux et s’inscrit dans l’Economie sociale et solidaire. L’association comporte des adhérents-producteurs et des adhérents-consommateurs, qui s’engagent à acheter des paniers sur 6 mois, et permet aux producteurs de planifier une partie de leur production pour éviter les pertes liées à la surproduction.

Mais ce n’est pas tout ! Certains viennent même jusqu’à nous pour nous faciliter la consommation bio et locale. C’est le cas de Marchéco, qui a eu l’idée de venir dans les entreprises, afin de faire gagner du temps aux plus occupés d’entre nous, tout en promouvant les productions locales. Un concept gagnant-gagnant pour producteurs et consommateurs !

Les territoires aussi s’investissent dans les circuits courts, comme la COR (Communauté de l’Ouest Rhodanien), qui accompagne des projets permettant la mutualisation des moyens de production et de commercialisation en circuits courts. Dans ce cadre, elle coordonne le programme PAEC (Projet Agro Environnemental et Climatique), en faveur de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement. De plus, elle valorise les produits agricoles locaux et a mis en place des présentoirs de produits locaux dans toutes ses communes dans les commerces de proximité. La COR soutient et s’associe avec les agriculteurs pour les aider dans leur adaptation au contexte économique et environnemental.

Pour en savoir plus sur les initiatives régionales, c’est par ici  !

Un salon dédié aux circuits courts à Lyon

Le phénomène a pris tellement d’ampleur dans la région qu’un salon professionnel y est dédié depuis l’année dernière. La chambre d’Agriculture du Rhône lançait la première édition de Planète Appro en avril 2017, au Carreau des Producteurs du Marché de Gros de Corbas, afin de réunir producteurs, commerçants et restaurateurs et de mettre à l’honneur les circuits alimentaires de proximité. En tout, le salon a réuni 2 500 visiteurs, 80 exposants, et mis en lumière 120 initiatives territoriales. Le succès rencontré est tel que le salon reviendra pour sa 2ème édition les 8 et 9 avril 2019 à Eurexpo cette fois, pour accueillir encore plus d’initiatives territoriales et locales.



© 2019