Les 10 raisons d’investir en France

Business France a récemment publié son rapport annuel 2017   sur l’internationalisation de l’économie française. L’occasion  de  revenir sur  10 raisons d’investir en France.

La France est actuellement le pays le plus compétitif en ce qui concerne les coûts de production. Elle se positionne devant les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Avec près de 2 575 milliards de dollars à prix courants en 2017, la France se classe 5ème économie mondiale, juste après les États-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne. En Europe, il s’agit de la première nation au niveau de l’accueil d’entreprises ou groupes étrangers. Elle comprend près de 28 000 filiales étrangères, quand l’Allemagne en compte 27 000 et le Royaume-Uni 22 000.

La France est un aussi un des pays au monde où il est le plus simple de créer une entreprise. Actuellement, 3,5 jours suffisent, contre 4,5 au Royaume-Uni et 10,5 en Allemagne, selon le rapport Doing Business menée par la Banque Mondiale en 2017.

1. La localisation : un emplacement géographique stratégique

Avec près de 67 millions d’habitants et l’accès aux 500 millions de consommateurs européens, la France propose une situation d’implantation et d’investissement idéale en Europe.

Elle dispose du premier aéroport d’affaires, du 1er de fret, mais également du 2ème en passagers, de 2 ports qui ont été classés parmi les 10 premiers d’Europe, du 3ème réseau ferroviaire le plus performant, et du premier réseau routier en Europe. La France est donc un emplacement stratégique au cœur du marché européen, pour les entreprises comme les investisseurs.

2. La main-d’œuvre qualifiée et productive

En France, il y a plus d’1,6 million de scientifiques et ingénieurs. 44% des citoyens français de 25 à 34 ans sont diplômés de l’enseignement supérieur, quand en Allemagne ils représentent 30,5%, et 25,6% en Italie d’après l’OCDE, avec l’étude Regards sur l’éducation réalisée en 2017.

En plus d’une qualification reconnue, la main-d’œuvre française coûte moins cher en moyenne par rapport au Japon, aux États-Unis ou encore à l’Allemagne. De plus, les frais liés à l’implantation et l’exploitation sont moins importants.

86% des dirigeants d’entreprises étrangères en France considèrent que la formation et la qualification des salariés français sont attractives.

En plus de produire une main-d’œuvre qualifiée, la France est au 7ème rang mondial pour la productivité horaire, devant l’Allemagne qui est 8ème et le Royaume-Uni, 18ème en 2016 selon l’association The Conference Board.

Enfin, le coût horaire de la main-d’œuvre dans l’industrie manufacturière est de 36,90€, inférieur à celui de l’Allemagne qui est de 38 € (Eurostat, 2016).

3. Une économie ouverte sur le monde

Top 6 des régions accueillants le plus d'IDE en EuropeLa France est la 5ème puissance économique mondiale et se trouve être le second marché de consommateurs d’Europe, ainsi que le 7ème investisseur étranger au niveau international. Elle propose de nombreuses opportunités d’affaires pour les investisseurs en termes d’export, notamment grâce à son accès privilégié aux marchés EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Actuellement, les entreprises étrangères en France représentent 16% de la valeur ajoutée de l’économie, 40% des exportations, 21% des effectifs industriels, 45% de la capitalisation boursière des entreprises du CAC 40, et presque 21% des dépenses dédiées à la R&D des entreprises.

Top 6 des régions d’Europe accueillant le plus d’investissements directs à l’étranger

Source : EY Global Investment Monitor 2017, FDI Track from 2010 to 2016

1 117 projets d’IDE ont été lancés en 2016 , contre 1 298 en 2017, représentant une hausse de  16%.

 

4. Un pays qui accompagne les secteurs de la R&D et l’innovation

La France est le 6ème pays au niveau mondial par rapport au nombre de dépôts de brevets internationaux. C’est aussi la 1ère du classement Deloitte Technology Fast 500 EMEA, pour la 8ème année consécutive grâce à ses 97    entreprises classées parmi les 500 plus performantes sur la zone EMEA dans le secteur technologique.

La France est aussi le 1er pays d’Europe dans le top 100 des entreprises les plus innovantes au monde d’après Thomson Reuters, et 29ème dans le top 500 mondial d’après le classement  Fortune Global 500 2017. On trouve d’ailleurs deux Programme d’Investissements d’Avenir, PIA 1 et PIA 2, avec respectivement 35 et 12 milliards d’investissements participant à la croissance de ces secteurs.

Chifres clés

  • 125 projets d’investissements étrangers en R&D, soit une hausse de 9%
  • 47% des investissements impliquaient la création de nouveaux sites
  • 34% des ces investissements  couvraient les secteurs logiciels et IT (22%) et services de consulting, ingénierie et affaires (12%)
  • Les Etats-Unis sont l’investisseur n°1 en R&D en France, avec 26% des projets
  • 81% des investisseurs étrangers voient l’innovation comme un avantage de compétitivité de la France

5. Un terrain économique propice aux investissements étrangers

Evolution des projets d'investissements en France de 2007 à 2017
Evolution des projets d’investissements en France de 2007 à 2017

En 2017, la France était première de l’écosystème européen du capital risque avec un montant total de levées de fonds de 2,7 milliards d’euros, se plaçant ainsi devant le Royaume-Uni. De plus, Paris est une des principales places financières d’Europe avec près de 800 000 emplois directs et 400 000 indirects dans le domaine de l’industrie financière.

Chaque semaine, 25 entreprises étrangères décident d’investir en France. Actuellement, déjà 25 000 entreprises étrangères sont présentes en France, avec un total de 2 millions d’employés, représentant 21% des métiers de l’industrie, et 40% des exportations en France.

L’État finance les pôles de compétitivité afin de faire évoluer son tissu commercial et son attractivité auprès des investisseurs étrangers. Actuellement, la France finance 71 pôles de compétitivité.

6. Un système fiscal avantageux pour les implantations

La France propose un environnement propice à l’innovation avec la proximité des marchés, les pôles d’innovation, la qualification du personnel ou encore les montants des aides d’Etat proposées pour la R&D et la croissance des entreprises.

Il s’agit du pays le plus attractif d’Europe avec son crédit d’impôt de 30% et son taux effectif d’imposition des sociétés pour les entreprises consacrées à la recherche et au développement.

En l’occurrence, 30% des dépenses R&D éligibles sont déductibles dans la limite de 100 millions d’euros, et 5% au-delà. Depuis 2007, les entreprises étrangères en France ont augmenté leur budget de R&D de 9% par an.

7. Des aides de l’État pour les entreprises et l’innovation

Dans le cadre de créations d’emploi, l’État français accorde un maximum de 15 000€ par emploi créé. Pour en bénéficier, les entreprises doivent investir un minimum de 3 millions d’euros et créer au moins 2 emplois directs.

Si l’entreprise décide d’engager des jeunes chercheurs pour un montant annuel supérieur à 23 500 euros sur 3 ans minimum, elle pourra percevoir  une subvention annuelle maximum de 14 000€.

La France propose également un taux de crédit adapté en fonction de l’activité d’une entreprise. Pour l’innovation, un taux de 20% pour les pilotes et prototypes, limité à 80 000 euros.

8. Un accompagnement sur-mesure tout au long du projet

La France propose plusieurs solutions d’accompagnement pour les nouvelles entreprises étrangères qui souhaitent s’y implanter. Que ce soit par le biais d’aides financières, d’accompagnement pour lancer des levées de fonds ou bien d’analyse pour les coûts d’exploitation en France, l’État prend soin des entreprises qui font la démarche d’investir. Il fournit toutes les informations nécessaires aux entreprises pour comprendre le système politique, juridique et financier français.

9. Des infrastructures innovantes et adaptées au secteur d’activité des entreprises

Parmi les infrastructures innovantes françaises, on retrouve notamment les pôles de compétitivité qui sont au nombre de 71 en France.

A travers les différentes régions françaises, ces 71 pôles de compétitivité accueillent les entreprises spécialisées dans les secteurs de l’aéronautique, l’agriculture, les biens de consommation, les biotechnologies, la santé, la chimie, l’énergie, l’ingénierie, l’informatique, la microtechnique, l’optique, les TIC, ou encore les transports.

10. La France accueille et accompagne la famille des cadres étrangers

Les entreprises étrangères qui souhaitent s’installer dans un autre pays font parfois face à des problèmes liés à l’accueil de la famille de ses salariés. C’est pourquoi la France propose un  nouveau permis de séjour dédié  aux  familles des cadres étrangers qui viennent y travailler :  le Passeport Talent.

Cette solution d’accueil est valable pendant 4 ans sur une base renouvelable accompagnant le statut familial. Il s’agit d’un permis de séjour qui est accordé au conjoint du demandeur principal.

Un « Helpdesk » a été mis en place afin de répondre aux questions des personnes qui viennent s’installer en France pour le travail et qui souhaitent se renseigner sur le fonctionnement du déménagement en France.



© 2019