Innovation sociale : la Métropole de Lyon labellisée « Territoire French Impact »

Le 12 mars 2019, la Métropole de Lyon recevait officiellement le label «  Territoire French Impact  », une reconnaissance de l’innovation sociale du territoire et de son développement en matière d’économie sociale et solidaire (ESS). Pour aller plus loin, elle a également annoncé le lancement d’un fonds de soutien à l’innovation sociale    : une première en France.

Le label « Territoire French Impact  » dit mettre en avant des projets « qui font bouger les lignes, qui innovent sur un plan social ou environnemental, en mettant en place, partout en France, des actions concrètes au service de la collectivité ». Le projet de la métropole repose sur un collectif de 16 partenaires et s’organise en 3 grands services. Un premier, dédié aux entreprises à fort potentiel d’impact, leur propose umétropolen service d’accompagnement. Soutenu par les incubateurs Ronalpia et Alter’Incub, cette «  Fabrique à solutions  », a pour objectif d’accompagner une dizaine de projets par an. Le deuxième service s’adresse au grand public et vise à faire émerger une co-création de solutions de la part des différents acteurs du territoire. Le dernier pôle se destine aux entreprises souhaitant s’engager dans la RSE, en leur proposant un «  kit entreprise  » qui leur offrirait des solutions pour développer leur impact social dans les domaines du recrutement, des achats responsables…

Plus qu’une simple offre de services : un fonds de dotation

Le collectif lyonnais a également souhaité faire un pas pour pallier aux besoins non couverts et proposer une aide aux entreprises engagées dans l’innovation sociale. Hébergée par la Fondation pour l’Université de Lyon et portée par la Banque des Territoires et la Fondation Caisse d’Epargne, la Fondation de soutien à l’innovation sociale a reçu un don d’un million d’euros de la part de la Métropole de Lyon. Ce montant n’est pas figé puisque la fondation cherche déjà à attirer d’autres entreprises et les convaincre de participer au projet. La fondation privilégiera les projets qui s’adressent aux personnes précaires, pour faciliter leur accès à « une bonne alimentation, à des modes de consommation qui polluent moins et à tout ce qui peut permettre de réduire les dépenses des ménages  ». Les entreprises pourront recevoir des aides allant de 5 000 à 100  000 euros, selon leurs besoins et leurs ambitions. D’après Christophe Itier, «  c’est un fonds exemplaire, il y a une vraie réflexion à mener autour de cette question  » – le projet pourrait donc s’étendre à d’autres territoires.


L’économie sociale et solidaire à Lyon  c’est :

  • 6 500 établissements
  • 77 800 emplois
  • 12,5 % de l’emploi total
  • Plus de 700 entreprises signataires de la Charte des 1 000


© 2019