Immobilier d’entreprise : To-Lyon, nouvel immeuble de la skyline de la Part-Dieu

Annoncé voici plus de deux ans, le projet d’IGH To-Lyon vient de connaître la pose de sa première pierre. Intégré à la Part-Dieu, cet immeuble de Vinci Immobilier conçu par Dominique Perrault proposera des bureaux, un hôtel quatre étoiles et des commerces à horizon 2023.

À la Part-Dieu, la première pierre de la Tour To-Lyon est poséeAerienne-1200x891

Lors du MIPIM 2017, Vinci Immobilier, l’architecte Dominique Perrault et la Métropole de Lyon présentèrent le projet de Tour To-Lyon. Sa première pierre fut posée ce 9 septembre 2019, pour une livraison définitive de l’ensemble attendue pour 2023 et un coût estimé à 600 millions d’euros. Les travaux de construction débuteront en 2021, après la démolition et le désamiantage des anciens hôtels Novotel et Athena, où s’implantera le bâtiment. Située dans le quartier d’affaires de la Part-Dieu, la tour se situera près du boulevard Vivier Merle et de la gare, sur la partie sud de la place Béraudier. Récemment acquis à 60% par le groupe d’assurance Apicil, il sera investi par ses équipes. EDF et l’opérateur de coworking Regus Spaces s’y installeront également.

Avec ses 170 mètres, To-Lyon s’intègre aux immeubles de grande hauteur de la Part-Dieu (la skyline – photo ci-contre), aux côtés d’autres projets de bâtiments, comme l’immeuble de bureaux Silex² (170 mètres également), la Tour Part-Dieu – dite « Le Crayon » –, 165 mètres, ou la Tour Incity – « La Gomme » –, 202 mètres. L’un des objectifs de Vinci est, comme l’expliquait le groupe en 2017, de contribuer à « densifier le quartier, en pénurie de bureaux » et en mutation. La Part-Dieu, premier quartier d’affaires national après l’Île-de-France, accueille 56 000 salariés répartis dans 2 500 entreprises. Le taux de remplissage de son parc immobilier avoisine les 98%. Toutefois, la construction To-Lyon limitera l’occupation au sol, en faveur des piétons, des vélos ou des usagers de la gare, dont To-Lyon formera un prolongement de la galerie commerciale. Le cœur de l’activité de la tour se déroulera en effet dans ses étages.

Un bâtiment multi-activités conçu par Dominique Perrault

To-Lyon sera un immeuble à usages variés. D’une surface totale de 80  000 m², il comportera une toiture végétalisée. 66  000 m² seront dédiés aux bureaux, répartis sur 43 étages et 37 plateaux modulables de plus de 1 400 m², avec des espaces de co-working et deux terrasses. Un hôtel quatre étoiles occupera 10 500 m² et proposera 168 chambres. Il disposera également de commerces. 1 032 places de stationnement, dont 280 pour les bureaux, seront proposées. La capacité d’accueil, de 4 800 personnes, fournira aux sociétés présentes 11 m² par espace individuel de travail. Vinci projette par ailleurs d’y faire cohabiter plusieurs types d’entreprises, sièges sociaux comme start-ups, PME comme ETI. Ceci, selon sa fiche projet, en tenant compte de la projection selon laquelle « 75% des actifs dans le monde seront issus de la génération des Millenials d’ici 2025  » et en souhaitant s’inscrire, en prévision de 2022, dans la pratique du « smart building », le bâtiment intelligent. Sur le plan énergétique enfin, To-Lyon vise une double certification  : NF HQE (Haute Qualité Environnementale) de niveau Exceptionnel, et son équivalent britannique, le BREEAM, niveau Excellent.

En parallèle de cette approche intérieure, la conception de To-Lyon a été confiée à Dominique Perrault. Il fut l’architecte de la Bibliothèque Nationale François Mitterand, du Vélodrome et de la Piscine Olympique de Berlin, de la reconstruction / extension de la Cour de Justice de la Communauté Européenne, ou encore de la DC Tower de Vienne. Pour sa première opération lyonnaise, Perrault déclara avoir voulu tenir compte de la réinvention du style Part-Dieu recommandé par l’Agence d’Architecture et d’Urbanisme : « La lumière s’y reflètera, donnant un caractère kaléidoscopique au projet. Les tons bleus ou noirs, évoquant la pierre obsidienne, sont un clin d’œil à la région, ses montagnes et ses volcans.  » Les vitres seront quant à elles teintées. Ce sera désormais à Vinci Immobilier et Euroequipements de le traduire en pratique, pour une ouverture prévue dans quatre ans.

Découvrez To-Lyon en vidéo !



© 2019